Ce sont les neurosciences et les sciences de cardiologie qui ont été les premières à s’interroger sur les possibilités de vie après la vie dans les années 80’. Cette dernière décennie, la physique quantique et diverses disciplines conduisent des travaux qui établissent de plus en plus de la réalité d’un contact après la vie, issue d’une continuité de conscience après la mort.

Dans les années 70, les travaux conduits par le psychiatre Raymond Moody sur les Expériences de Mort Imminente (expression établie dès 1896 par Victor Egger psychologue et épistémologue français) ont beaucoup apporté à la reconnaissance et l’acceptation d’une possibilité d’établir une communication avec les défunts, en raison de la démonstration d’une existence de la vie après la vie. La question est longtemps restée l’apanage des sciences de psychologies mais les progrès menés sur les neurosciences et les biotechnologies ont permis de mieux comprendre certains phénomènes : continuité de conscience après les premiers instants de la mort, mesure de la modification de l’activité électro-corticale des médiums pendant les communications, modification des états de conscience dans les contacts avec l’invisible, etc.

C’est au niveau de l’évolution de la physique, à travers la physique quantique, mais aussi par les recherches sur la conscience, qu’il sera un jour possible d’établir l’explication scientifique du contact avec les défunts. Communication électromagnétique entre les cellules, connexion entre les particules en dehors du temps et de l’espace, intrication quantique entre les neurones ; sont autant de domaines d’études en cours menées par de nombreuses équipes scientifiques d’aujourd’hui. Un jour prochain, une révolution scientifique mettra en lumière la part immatérielle et spirituelle de la réalité dans laquelle l’humanité évolue.

Alors le travail des médiums sérieux et éthiques pourra être réellement reconnu par la société et certainement également que le contact pourra se développer avec amplitude au niveau de chaque individu. Comme dans toute profession, il faut pouvoir choisir un expert sérieux et loyal, mais pas moins que pour d’autres métiers : regardez autour de vous ! D’ici que la science rejoigne la société, souvent bien plus en avance sur la réalité reconnue et acceptée, j’aurai accompagné à mon échelle de nombreuses personnes dans la compréhension du dépassement des souffrances et dans l’apaisement de la perte d’un être cher, dans la reconnaissance d’une autre relation à la vie et à la mort et dans le partage d’amour.

Sources de l’article :

Quelques références et liens sur les dernières données et études sur l’existence d’une vie après la vie et de la possibilité de vie informationnelle :

  • 2001, Étude de Pim Van Lommel, cardiologue néerlandais, publiée dans la Revue The Lancet et publication en 2012 de Mort ou pas ? – Les dernières découvertes médicales sur les EMI, InterEditions
  • 2006, Étude dans Science 313, A.M. Owen et al, « Detecting Awareness in the Vegetative State »
  • 2008, Étude de l’université de Liège par Marie Thonnard, docteur en psychologie, et collectif sur les comas et états de conscience altérée
  • 2009, travaux issus des recherches du médecin et chercheur en biotechnologies Robert Lanza publiés dans Biocentrism : how life and consciousness are the keys to understanding the true nature of the universe, Editions Benbella Books
  • 2013, travaux de Eben Alexander, neurochirurgien ayant survécu à une méningite foudroyante, qui a publié Preuve du Paradis, Editions tredaniel
  • 2014, travaux du médecin anesthésiologiste américain Stuart Hameroff et du mathématicien-physicien anglais Sir Roger Penrose sur l’esprit et la conscience quantique, publiées dans la Revue de la physique de la vie. (Recherches conduites depuis la fin des années 90). Leurs travaux sont contestés et réfutés sur le point de communication au-delà de la mort, mais ils posent les bases d’une réflexion sur la consistance de la conscience qui demande à être approfondie par les avancées en biologie quantique encore peu développée.
  • En France, l’anesthésiste Jean-Jacques charbonnier a beaucoup contribué à la compréhension de la vie après la vie et la diffusion de la connaissance pour faire avancer le regard sur la mort et sur la communication avec l’au-delà. Il publie en 2008
    Les preuves scientifiques d’une vie après la vie, Editions Exergue, les 7 raisons de croire en l’au-delà en 2012, 4 regards sur la mort en 2014, en 2017, la Conscience Intuitive Extraneuronale en 2017, le tout aux Editions Tredaniel.
  • Le rare scientifique français qui travaille autour de ces sujets est l’ingénieur physicien Philippe Guillemant dont les recherches en physique de l’information l’ont conduit à développer des recherches sur la conscience, la théorie de la double causalité, etc. Il vulgarise ses connaissance à travers des interventions sur l’intuition, le lien entre âme et science, etc.. Il a publié La route du temps en 2014 Editions le temps Présent, et la Physique de la conscience en 2015 éditions Tredaniel